Actuellement, nous vivons tous une période de grands bouleversements dans le domaine du commerce de détail et vous chers clients devez, tant bien que mal, essayer de trouver des solutions aux différentes problématiques qui se présentent.

Vous avez trouvé des façons de diminuer les risques de transmission du virus mais, malgré les nombreuses mesures mises en place, vous vous devez de faciliter et continuer d’améliorer l’expérience d’achat des clients en magasin.

Et ce, même avec le respect des règles de distanciation sociale, certains de vos clients craignent de se retrouver à magasiner à travers une foule de clients et ils désertent le magasinage sur place au profit du commerce électronique.

La nécessité d’avoir des employés assignés à la désinfection et à l’entrée du magasin provoquent une pénurie de main d’oeuvre pour répondre rapidement à la clientèle, et crée ainsi une augmentation des files d’attente. La crise de la COVID-19 accélère la transformation du commerce de détail tel qu’on le connait et il est primordial pour tous les détaillants de s’adapter à cette nouvelle réalité.

Le comportement d’achat des consommateurs à extrêmement changé avec la crise actuelle. Les détaillants doivent aussi prendre cela en compte, surtout que l’on prédit qu’il y aura probablement une deuxième vague lors du retour en classe du primaire, secondaire, collégiale et universitaire.

1. La montée du E-Commerce 

Il va sans dire que le confinement et l’accès limité à certains commerces à obliger plusieurs consommateurs à se tourner vers le commerce en ligne. Au Québec seulement, la pandémie de la COVID-19 a eu comme effet de faire augmenter, et ce de façon fulgurante, le commerce en ligne de 118% par rapport aux transactions de l’année dernière, à pareil date*.

*Lire l’intégralité de l’étude ici

Une distanciation sociale prolongée renforcera encore cette habitude de consommation, qui persistera probablement à long terme, en raison de l’augmentation des mesures de précaution, même après l’assouplissement des restrictions.

2. Le «boost» du paiement sans contact

Durant la pandémie, certains commerces ont dû refuser l’argent comptant. Cette décision a été prise dans l’optique de diminuer les risques potentiels de transmission. Compte tenu de ces préoccupations de santé sécurité, les consommateurs se sont retournés vers les méthodes de paiement mobile et les cartes sans contact pour ainsi éviter de manipuler de l’argent comptant ou de toucher les claviers des terminaux de pointe de vente.

Dans ce contexte, il semble évident que les entreprises ont dû intégrer cette fonctionnalité et cela dès maintenant, pour faire pivoter l’entreprise en réaction à la COVID-19 afin, de protéger ses employés et ses clients, mais aussi pour assurer la pérennité du service client de l’entreprise à long terme.

3. Le libre-service

La pandémie a forcé les commerces à revoir les différentes procédures en magasin. Dans le tournant qu’apporte la COVID-19, la technologie en magasin devient presque qu’un essentiel.  Les caisses libre-service permettent de réduire les contacts directs entre les clients et les employés.

De plus, avec la pandémie, il y a un autre défi auquel doit faire face les commerçants, soit la pénurie de main d’œuvre. Pour une grande majorité des commerces essentiels, il est plus difficile que jamais de trouver des caissiers prêts à travailler en première ligne. La technologie, comme les caisses libre-service, peut venir prêter main forte durant ces temps difficiles. De plus, les commerçants doivent réaffecter des employés pour s’occuper strictement de la désinfection ou être à l’entrée du magasin pour superviser, ce qui réduit les effectifs dans le magasin.

L’expérience client a changée et les commerçants doivent s’adapter à cette nouvelle réalité

  • Expérience de magasinage rapide et efficace

  • Dans un environnement sécuritaire (mesures sanitaires)

Les consommateurs cherchent à être le moins exposés possible et à limiter leur contact avec autrui. Ces derniers seront probablement plus enclins à essayer de nouvelles technologies tel que les caisses libre-service, les paiements sans contact, les options de livraison et de ramassage ainsi que le commerce en ligne.

Est-ce le début du grand virage technologique qui est prédit depuis des années dans le commerce de détail, auquel nous devons apporter des solutions avec des outils technologiques?